9 Sep 2013

Wrapping Up a Hard Working Summer

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Written by 

 (Version Française)

 Mon arrivée en France fut sans répit. J'arrive pourtant début juillet sans trop savoir à quoi m'attendre, sauf à un travail sans relâche. Et puis, tout le programme s'articule autour d'une course toutes les 2 semaines environ pour travailler ma résistance. Après le LD de Dijon et de l'Alpe d'Huez, je me retrouve sur l'Embrunman, et ensuite, comme plat de résistance, sur le Challenge Vichy.

 15 août, Embrunman : J'aborde l'Embrunman, comme le LD de l'Alpe d'Huez. Pour moi, l'objectif est toujours de me construire en tant qu'athlète, et donc le stage de l'Alpe d'Huez continue dans les Alpes Suisse, pour finir dans les Alpes de Haute-Provence avec le Col de l'Izoard. Dans ces heures sans compter, ces kilomètres, l'approche de l'Embrunman me fait quand même frissonner. La mise en bouche avec la vidéo du site pour les 30 ans, continue à ouvrir l'appétit, et je me retrouve donc au départ sans réfléchir, et prête à me donner tous les moyens pour affronter chaque difficulté de cette course mythique née en 1983. Le départ nocturne m'intrigue mais ne m'effraie pas. Finalement, en binôme et par moment solitaire, je relâche rien, et enfin ma natation commence à refléter mes efforts de l'entrainement et sortir 2e ex-aequo. A vélo, l'effort solitaire se poursuit. Pour moi cette journée est un dépassement de soi-même. Pendant toute cette course je ne verrais rien d'autre que mon propre effort, ma propre lutte. Cette lutte me met dans la poursuite du podium en posant le vélo à quelques minutes de la 2-3e place, que je rattrape à 5 km. Là, l'euphorie la sans doute emporté, et encore un manque de résistance, car après maintenir 3e, à 28 km je ne peux plus rien faire que résister à la 5e place, mais quelle course ! Une course qui me laisse l'eau à la bouche, pour m'y re-affronter et sortir quelque chose de meilleur.

 01 septembre, Challenge Vichy : Après l'Embrunman, pas de répit, il est temps de se tourner vers la 2e Iron Distance en France avec Challenge Vichy où la encore j'exécute le travail. Je me retrouve sans réfléchir à Vichy où je découvre à nouveau une nouvelle course, une nouvelle région de France pour clôturer ce mini Tour de France 2013. Ce challenge parait fou, mais pour moi il ne fait parti que de mon plan pour atteindre le meilleur de moi-même. Je ne suis pas encore en route pour faire des podiums même si depuis cette année à un moment de la course je le touche. Le but est donc de me dépasser à chaque moment, à chaque course, chaque départ pour me construire et repousser mes limites. On pourra peut-être dire objectif atteint à Vichy, car le corps cède, mais cette fois-ci il sera plus raisonnable de se mettre sur le banc de touche pour absorber tout le travail de cet été et non tout casser. Donc, c'est encore avec le goût du podium que j'arrête à Vichy, avec une nouvelle fois une natation en 2e position, mais dans des conditions toutes autres. Cette fois-ci, je résiste aux coups, pour aussi m'imposer dans un groupe. Les 2 boucles de 90 km me permettent de pousser chaque tour sans penser au 180 km. Le parcourt mi-plat, mi-valloné, me permet d'encaisser dans les jambes un travail complémentaire à Embrun. Je pars à pied déjà broyée, mais pour moi ce n'est que de bonne augure pour tempérer ma course à pied et assurer la 3e place. Mais le corps en a décidé autrement en arrêtant dans la 3e boucle sur 4, en disant : " aujourd'hui tu as assez travaillé, maintenant il faut se régénérer et absorber tout le travail de cet été."

 Maintenant repos avant de repartir pour un autre bloque sur l'île de Cozumel (MEX),

 Merci encore à tous pour m'avoir fait "vivre" sur chaque course en France,

 A bientôt,

 Anne

 

(English Version)

 The summer began with no real guideline excepted hard work. Progressively all of my training fitted in with races every 2 weeks or so in order "to make me stronger." After the halves distances : Dijon and l'Alpe d'Huez, I was jumping up to the iron distances Embrunman and Challenge Vichy, 2 races completely contrasted w/ one in the heart of the Alpes with many challenging climbs including Col de l'Izoard, and the other one with rolling hills and windy terrains in the heart of France ; simply the perfect receipe to get stronger !

 August 15th, Embrunman : For me l'Embrunman was just another race fitted in a hard summer camp. Just like l'Alpe d'Huez, my only objective was to get stronger as an athlete and keep on building up strength. So, after the 1 week camp around the famous Alpes cols around l'Alpe d'Huez, I was off to the South of the Alpes and its col de l'Izoard. Despite all, I was quite excited to take part of the 30th anniversary of this mythic race, ready to give all, and see what I was capable of on this type of course. The race video reminded of the old days triathlon that inspired me to this sport like Hawaii. The dark start at 5:50 a.m. didn't intimidate me, I was rather excited and really focused on the task to begin. This pulled one of my best swim so far, starting to reflect my work at practice, coming out 2nd ex-aequo, and much closer to the leader swimmer. Off on the bike, and I was once again solely concentrated on what I had to do to pass all the climbs, descents, flats and windy sections always on race mode. This time, in contrast with l'Alpe, I saw nothing of the course than my own effort, my own interval training, and came out 4th within minutes of 2nd and 3rd. Within 5 km of the run I was battling for 2nd as we ran for a few kms in a tandem effort. The euphory maybe took it over me, lack of resistance also, and I was slowly falling off to 3rd holding it and then crumbling to 5th with no more to dig in. Coming in I had no expectation, not even to touch the podium, and to be once again this year this close but this far leaves a bitter sweet taste, but what a race ! Definitely, one I want to mark and come back stronger.

 September 1st, Challenge Vichy : After l'Embrunman I was set to my other Iron distance in 2 weeks with Challenge Vichy ; another opportunity to get stronger and at the same time to discover another part of France right in the center, where all the thermal waters are located. Simply, the perfect spot to cloture my mini Tour de France 2013. For many, this task seemed crazy, but for me it simply fitted in right in our plan to make me a stronger athlete. Once again, I didn't start with the ambition to be on the box, but with the only goal to surpass my capabilities and get the benefit of a race to build on strength and race experience. Nevertheless, I was left again with a bitter sweet taste, as now at every race start I am able to give my best, come out with a solid swim in 2nd, a bike holding 3rd within few minutes of 2nd, holding on to more than half of the run and then crumbling. I had another duel run for a good section, and then my body this time completely reached its limits and I had to pull out toward the end of 3rd lap out of 4. It was really hard for me to stop, but I had no other option, the body reached its limits and told me to stop to absorb all the benefit of 2 months of hard work rather than destruct it all.

 Now, I am off to recovery ready to refuel and get ready for my last block of this season in the island of Cozumel (MEX),

 Thanks again to all to make me "live" on each race,

 Cheers,

 Anne

Anne Basso

Anne Basso

French pro triathlete, living wherever needed to be the best i can be in my athlete career. Right now, Trevor and I found great opportunity in living most of the year where our Team TBB Mexico is based, Cozumel where we love the culture and where we have the opportunity to give hope to youngsters, and then to come back to our roots, train hard in the Alpes for summer, and do some race touring in France.

Most popular blogs

teamTBB Coaching

Our coaches have qualified numerous clients for Ironman Kona, Ironman 70.3 and ITU world Championships.

Find out more

Featured Athlete